Entraide scolaire pour les bosseurs !!!
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA 8, L'Ennemi, Charles Baudelaire, 1857

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yata
Mousquetaire
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 18/11/2011
Age : 22
Localisation : Ici =P

MessageSujet: LA 8, L'Ennemi, Charles Baudelaire, 1857   Ven 25 Nov - 18:15

L'Ennemi est extrait des Fleurs du mal publié en 1857, Xe sur les prévus au départ.
Le spleen baudelairien représente le mal être de l'homme.
Ce poème possède un jardin métaphorique qui correspond à ce qu'est Baudelaire "en mon jardin".

I/ Un poème du spleen

  • Le romantisme tue la création/inspirations DU JARDIN ARTISTIQUE, donc ce n'est pas romantique
    - Figures romantiques négatives qui détruisent le jardin artistique "ténèbreux orages", "tel ravage"
    - Faux lyrisme : le "je" devient "nous"

  • Inspiration par rapport au temps
    - Vieillesse/jeunesse finie : "automne" mis en valeur par la forme emphatique (Voila que...)

  • Ambivalence des images de mort
    - Comme ambivalence du poème entre le spleen et l'idéal
    - Eau : représente la vie et la mort + symbolique Biblique : au-dessus de l'eau = Oeuvre de Dieu ; sous l'eau = chaos
    - Sang : vie/mort, vermeil = sang

  • Espoir/désespoir
    - Fin de vers du huitain. Espoir : soleils/vermeils/rateaux/idées. Désespoir : orage/ravage/terres inondées/tombeaux
    - 1e tercet : Espoir, vers l'éternité : "Nouvelles", "rêve", "sol lavé", "mystique aliment" (espoir?) "vigueur"
    - 2e tercet : Désespoir, mène vers le tombeau : Répétition de "douleur", "tombeau", "mange la vie"

  • Allégorie du Temps, appelé aussi l'Ennemi
    - Le Temps est comme un vampire, sinon un parasite. Il "mange la vie" "ronge le coeur" et "Du sang que nous perdons croît et se fortifie". Le Temps se nourrit de la vie + vermeil=sang
    - L'homme a conscience de sa finitude, de sa mort : "tombeau" "mange la vie"


II/ Un poème de la création artistique

  • Liberté poétique -> Sonnet avec répartition irrégulière des rimes

  • Jardin, lieu artistique (jardin placé à l'hémistiche pour insister dessus) et lieu de culture (fruits vermeils, mûres). Mais ravagé par le romantisme

  • Rétablir le jardin productif mais semble impossible a priori. Idée d'un renouvellement possible par renovueau poétique ? + "neuf" placé en hémistiche

  • Transformer le spleen pour atteindre l'Idéal -> spleen à l'origine de la création, le mal inspire.

  • Jardin = lieu artistique = inspiration non romantique mais spleenétique.
Revenir en haut Aller en bas
http://les4mousquetaires.forumgratuit.org
Yata
Mousquetaire
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 18/11/2011
Age : 22
Localisation : Ici =P

MessageSujet: Commentaire linéaire par la prof   Ven 25 Nov - 18:43

Les Fleurs du Mal, "Spleen et idéal", Baudelaire
"L'Ennemi"

Poème X du recueil sur les 100 prévus initialement par l'auteur
= un sonnet irrégulier : répartition des rimes des quatrains A-B-C-D au lieu de A-B

analyse littéraire (interdite à l'examen)

Quatrain 1
pseudo-lyrisme "mon", "je" + images appartenant au romantisme "ténèbreux orage" métaphore de la jeunesse = confusion des sentiments
Redondance de l'image climatique au vers 2 "brillants soleils" = alternance espoir : désespoir conforme au titre de la section : spleen/idéal
Jardin à l'hémistiche = insistance, = symbole de la création artistique pour le poète. Si le jardin n'est plus productif, il l'a été "fruits vermeils", mais "tonerre et pluie" l'ont ravagé : le romantisme ? Source d'inspiration poétique périmée ?

Quatrain 2
Forme de phrases emphatique "volà que" qui met en valeur "lautomne des idées" autre topos poétiques = idée de vieillesse, tarissement de l'inspiration à cause du temps
Métaphore du jardinier et du renouvellement mis en valeur par l'enjambement = possibilité d'un renouveau poétique. Il s'agite d'échapper au dépérissement et de redevenir productif malgré "l'eau", "tombeaux" = échapper à la mort même si l'élément aquatique est ici signe de mort plutôt que de vie = difficile de lutter contre.

L'alternance espoir/désespoir domine le huitain, cf les mots à la rime, le poète hésite en cherchant une solution pour ranimer l'inspiration.

Tercet
Connotation positive du questionnement = espoir d'un renouveau créatif qui se porfile, "fleurs nouvelles" reprend "fruits" = image du jardin = "fleurs du mal" = les poèmes à venir
"sol lavé" de tous les malheurs
deux enjambements consécutifs = mise en exergue de "rêve", "grêve", "vigueur" = rêve d'espoir dans le "mystique élément". Quel sens ? Ecriture comme renouveau ?

Tercet 2
Ici espoir/désespoir portés par les tercets
Tiret indique que T2 = réponse à T1 et insiste sur douleur (répétition)= évocation du spleen
L'origine de la douleur = le Temps cf. allégorie du parasite, du vampire "mange", "ronge", "sang".
Sonorités dures [k] à la place de [f] [v] du T1.
Passage du "je" à "nous" = pseudo lyrisme = toute l'humanité : l'homme est condamné dès l'origine, le Temps qui passe et la conscience de la finitude nous appartiennent dès la naissance. Or cette conscience qui est à l'origine du spleen baudelairien, et devient donc souce d'inspiration.
"Fruits vermeils" par la couleur rappellent le "sang", toutes les images sont ambivalentes, (espoir/désespoir, T1 doublé par T2...) et les éléments peuvent nuire ou permettre le renouveau : l'eau vitale pour le jardin ou instrument de mort, le sang qui nous anime mais nourrit le temps.
"croît et se fortifie" redoublement sémantique et reprise de la métaphore du jardin ; il s'agit d'échapper à l'anéantissement par le temps grâce à la poésie "mystique aliment", aliment spirituel qui permet de gagner l'éternité par l'écrit. Par le renouvellement poétique = échapper au temps = voeu, le texte ne dit pas encore si cela sera une réussite = l'ambiguïté domine.

Conclusion : un poème du spleen baudelairien/ un poème de la création poétique conformément à l'ordre logique voulu par l'auteur : "Correspondances" poème 4 = manifeste poétique. Annoncé d'une inspiration renouvelée qui transcende le spleen
Revenir en haut Aller en bas
http://les4mousquetaires.forumgratuit.org
 
LA 8, L'Ennemi, Charles Baudelaire, 1857
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHARLES BAUDELAIRE
» Demande à Charles CHEVALIER - AD Rouen - x Anvéville & Cliponville
» Charles Théophile FERET
» Charles Frémine
» Lintot - Message à Charles Chevallier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un pour tous, tous pour un ! :: Français :: Séquence 2 - La poésie des jardins-
Sauter vers: